Communication non violente

communication non violenteLa Communication non Violente a été créée dans les années 70 par un américain, Monsieur Marshall ROSENBERG,  docteur en psychologie clinique.

Il faut bien reconnaître que la plupart du temps nous ne savons pas trop bien communiquer.  Tout simplement parce que nous n’avons jamais appris !

Chacun a ses « stratégies ». Certains d’entre nous sont agressifs. D’autres jouent les victimes. D’autres encore utilisent la victimisation ou la culpabilisation de l’autre. Certains se renferment dans le silence…Bref ! Autant de comportements plus ou moins conscients,  qui empêchent une véritable communication, un véritable échange.

La CNV propose 4 étapes :

  1.  Observer sans juger. Cette étape permet d’apprendre à observer sans évaluer. Elle vous aide à sortir du piège qui consiste à décoder les événements de votre vie à travers le prisme de vos peurs, de vos espoirs, de vos attentes, de vos doutes ou encore de vos projections et interprétations.
  2.  Exprimer vos émotions, vos sentiments. Cette phase vous aide à accueillir, décoder et verbailiser vos ressentis avec précision et authenticité,  sans blâmer, sans juger, sans culpabiliser.
  3. Verbaliser vos besoins. Il s’agit là d’identifier, d’écouter votre besoin et d’en prendre la responsabilité,  en le verbalisant clairement.
  4. Formuler une demande, une proposition claire, concrète, réaliste, positive et négociable ; une demande qui ne cache aucune exigence afin d’établir d’établir des relations saines fondées sur la sincérité et la confiance.

La CNV vous permet de découvrir la joie immense d’être vous-même, d’exprimer vos idées, vos ressentis, vos sentiments, vos émotions, en lâchant la peur du jugement de l’autre.

Bien au delà d’une simple méthode de communication,  la CNV est un véritable outil de développement personnel. Rapidement, elle offre l’opportunité d’une vraie transformation intérieure.

De plus, le climat de bienveillance, le respect mutuel qu’elle instaure favorisent une ambiance plus légère, plus fluide,  où chacun se sent mieux écouté, mieux compris, davantage “autorisé à dire” et donc moins “menacé”.

Un atelier lui est entièrement dédié.